CEPD'OC

Centre d'Etudes de la Parole D'OC

38 - Richard Magnan : 

Richard Magnan évoque ici Caius Postumus Dardanus, préfet des Gaules et grand personnage de l'empire romain qui vint se retirer à St Geniez près de Sisteron et dont on trouve la trace dans la fameuse « Pierre écrite ».

Es un òme, coma èra vengut se retirar aicí, deviá aguer benlèu de temps per la pensada, per pensar a totei lei moviments que se fasián de la pensada an aqueu moment. Es lo moment onte lo cristianisme s'espandissiá un pauc d'en pertot. De segur, coma aquel òme veniá d'Arle, aviá degut conéisser ailabàs de monde qu'èran deja christianizat. Parlavan justament de Sant Geniès qu'es un sant, me sembla, qu'èra dejà venerat dau costat d'Arle e que après es vengut per aici ’bòrd que aqueu nom es lo nom dau vilatge d'a costat.

Dardanus fasiá de correspondéncias ambé Sant Jiròme, ambé Sant Augustin. Sant Augustin èra un avèsque, èra quauqu'un dont la pensada èra ben escotada dins lo monde crestian dau moment.

  • Es estrange. Un païs tan luenh de tot e un òme qu'a la correspondéncia ambé lo monde entier de son temps !

  • Bè, segur ’bòrd qu'èra lo numerò dos de l'empèri roman, deviá aguer agut dins son mestier, dins lo monde qu'aviá rescontrat de gènts de la mena d'aquelei sants, perqué pas. Benlèu que deviá demandar de questions un pauc ponchudas sus lo biais, la fin d'aquela religion crestiana qu'era nòva a l'epòca aici, ’bòrd qu'èra un òme que pensava fòrça.

  • Pausavan de questions filosoficas ?

  • Pausava de questions filosoficas meme se lo biais de dire que lo fetus qu'èra dins lo ventre de sa maire se deviá èstre considerit coma un òme ò pas encara que son de questions que trobam encara encuèi.


A contribuit a faire nàisser quauqua ren que se podriá dire una pichòta abadiá, sabo pas, quauqua ren coma aquò

  • Onte ?

  • Alòr n'i a que dison qu'es dau costat de Chardavon. Après çò que siam segur es que a Chardavon, i aviá una pichòta abadiá mai dins lo sègle onzen. Alòr aquò es ben après l'istòria que ne’n parlavo tot ara per que tot ara eriam dins lo sègle cinc. Theopolis, n'i a que dison qu'es lo vilatge de Sant Geniès ! N'i a que dison qu'es un autre endrech que son nom es totjorn donat an'una ferma, una campanha de l'endrech. N'i a meme que dison qu'es un pauc per aicí per Dromont. Enfin tot aquò fasiá un monde un pauc a despart e subre tot a despart d'un monde que tombava en guenilha, èra dins lo sègle cinc. Es un sègle que lo monde roman s'en anèt.

Es un ome, coumo èro vengu se retira eici, devié agué belèu de tèms pèr la pensado, pèr pensa à tóutei lei mouvimen que se fasien de la pensado à-n-aquéu moumen. Es lou moumen ounte lou cristianisme s'espandissié un pau d'en pertout. De segur, coumo aquel ome venié d'Arle, avié degu counèisse eilabàs de mounde qu'èron deja cristianisa. Parlavon justament de Sant Geniès qu'es un sant, me sèmblo, qu'èro déjà venera dóu coustat d'Arle e que après es vengu pèr eici ’bord que aquéu noum es lo noum dóu vilage d'à coustat.

Dardanus fasié de courrespoundènci amé Sant Jirome, amé Sant Augustin. Sant Augustin èro un avèsque, èro quaucun dount la pensado èro bèn escoutado dins lou mounde crestian dóu moumen.

  • Es estrange. Un païs tant luen de tout e un ome qu'a la courrespoundènci amé lou mounde entié de soun tèms !

  • Bè, segu ’bord qu'èro lou numerò dous de l'empèri rouman, devié agué agu dins soun mestié, dins lou mounde qu'avié rescountra de gènt de la meno d'aquélei sant, perqué pas. Belèu que devié demanda de questioun un pau pounchudo sus lou biais, la fin d'aquelo religioun crestiano qu'èro novo à l'epoco eici, ’bord qu'èro un ome que pensavo forço.

  • Pausavon de questioun filousoufico ?

  • Pausavo de questioun filousoufico meme se lou biais de dire que lou fetus qu'èro dins lou ventre de sa maire se devié èstre counsideri coumo un ome o pas encaro, que soun de questioun que trouvan encaro encuèi.


A countribui a faire neisse quaucaren que se poudrié dire uno pichoto abadié, sàbou pas, quaucaren coumo acò

  • Ounte ?

  • Alor n'i’a que dison qu'es dóu coustat de Chardavoun. Après ço que sian segu es que a Chardavoun, i'avié una pichoto abadié mai dins lou siècle voungenc. Alor acò es bèn après l'istòri que n'en parlàvou tout aro pèr que tout aro erian dins lou sègle cinq. Theopolis, n'i’a que dison qu'es lou vilage de Sant Geniès ! N'i’a que dison qu'es un autre endré que soun noum es toujour douna à-n-uno fermo, uno campagno de l'endré. N'i’a meme que dison qu'es un pau pèr eici pèr Droumount. Enfin tout acò fasié un mounde un pau à despart e subre tout à despart d'un mounde que toumbavo en gueniho, èro dins lou sègle cinq. Es un sègle que lou mounde rouman s'en anè.

(Caius Postumus Dardanus) est un homme qui, comme il était venu se retirer ici, devait avoir sans doute du temps pour réfléchir à tous les mouvements de la pensée de son temps. C'est le moment où le Christianisme se répandait partout. Bien sûr, comme il venait d'Arles, il avait dû connaître là bas, du monde qui était déjà christianisé. Ils parlaient justement de St Geniez qui était un saint me semble-t-il déjà vénéré du côté d'Arles et dont le nom est venu par ici puisque c'est celui du village d'à côté.

Dardanus était en correspondance avec Saint Jérôme et Saint Augustin. Saint Augustin était un évêque et c'était quelqu'un dont la pensée était écoutée dans tout le monde chrétien du moment.

  • C'est étrange, un pays si loin de tout et un homme qui correspond avec le monde entier de son temps !

  • Certainement mais c'était le numéro deux de l'empire romain, il avait dû par son métier rencontrer des gens de l'envergure de ces saints, pourquoi pas ? Peut être devait-il poser des questions un peu pointues sus la manière et la finalité de cette religion chrétienne qui était nouvelle à l'époque ici, car c'était un homme qui réfléchissait beaucoup.

  • Ils posaient des problèmes philosophiques ?

  • Il posait des questions philosophiques comme de savoir si le fœtus qui est dans le ventre de la mère doit être considéré comme un homme ou pas encore, ce qui est une question d'actualité.


Il a contribué à la naissance de quelque chose comme une petite abbaye je ne sais pas, quelque chose comme cela.

  • Où ?

  • Certains disent que c'est du côté de Chardavon. Ce dont on est certain, c'est qu'à Chardavon, il y avait une petite abbaye mais au XIème siècle. C'est bien après l'histoire dont je vous parlais tout à l'heure et qui était au Vème siècle. Certains disent que Théopolis est le village de Saint Geniez. Il y en a qui disent que c'est un autre endroit, une campagne du coin qui porte toujours le nom. Il en est même qui disent que c'est par ici à Dromont. Enfin, tout ceci constituait un coin à part, en marge d'un monde qui se défaisait. C'était le Vème siècle, un siècle où le monde romain se décomposait.

Parler de transition. Sur une base du provençal maritime (lei, fouoço), apparition du « ou » à la première personne du singulier (sabo). À noter des finales en « a » du pays de Sisteron (una pichoto abadié).

Prénom Nom : Richard MAGNAN
Année de naissance :
Profession : instituteur retraité
Parcours :

Instituteur érudit installé à Salignac, Magnan est sans doute un des meilleurs connaisseurs avec Jean-Yves Royer de cette partie de la vallée de la Durance et du pays de Sisteron.


Entretien de : JP.Belmon
Date de collectage : 2017-04-11
Lieu : Saint Geniez
Centre d'Etudes de la parole d'Oc - 8 bis, avenue Jules FERRY - 13100 AIX EN PROVENCE - Tél : 04.42.93.45.12 - Email : cepdoc@free.fr - mentions légales