CEPD'OC

Centre d'Etudes de la Parole D'OC

30 - Louisette Gauthier : 

Mme Gauthier évoque la vie à Valdeblore pendant son enfance

- Travalhaviam totjorn ma l'magalh aviam pas de tractor, è! Aviam lo borricò e lo borricò lo fasiam encar nosautres. Metiam li doi berions sus lo mul e ne'n portaviam encar un sus lo còl. Eira se siam tòrtes... lo problèma es aquí.

  • Mai de cen que vivián i gents aquí ?

  • Bè dei vachas, è !

  • Ren que i vacas ?

  • Voèi, que i èra d'autre ? i èra niento, è !

  • I tartifias ?

  • Li tartiflas... bèn lo legume per nosautres ma li tartiflas, lo blat e voilà ! Aviam lo blat per far la farina per far lo pan.


  • E i fremas, quand avián d'enfants, is enfants naissián...

  • A naissián tots aquí : ieu n'ai agut tres mai – Valentin malheureusement non mais li dos son naissuts aquí ! Èra meslat

  • Li fremas s'arrestavan pas de travalhar...

  • E non è, lo portaviam al champ et voilà ! Son venguts grands e gròsses è ! Aüra n'en fan ben, d'istòrias !

  • Parlatz-me un pauc de la vida quand eriatz pichina aquí. Coma se passava ?

  • Se fasiá marrit tèms anaviam a l'escòla ma se fasiábòn, caliá anar travalhar al champ.

  • E is enfants ?

  • Anavan a l'escòla, après, de sera, arribavan, anavan gardar li vacas. Cada sera.

  • Cada sera !

  • Voèi. Après lo travalh. Après l'escòla gostavan e pi anavan sortir aquels putans de bròcs coma disián.


  • Aquel moment avián... tuavan lo pòrc, aviam de jambons per tot l'an, lo petit salé, lo lard e tot aquò ! I èra pas lo jambon cuech e tot cen que se'n segue, quoi !

  • Cen qu'es l'especialitat de la coïna en Val de Blora ?

  • Li raviòlas, li nhòquis o li petos nautres disiam.

  • I gènts quand sortián dau païs, dont anavan per o mercat, per li cauas...

  • O bèn i èra un magazin. Dins un còp anavan a Niça m’a mula e la carreta ma aquò data... aquí èro encar rèn naissua, siáu segura òu !

  • Quant de temps per anar a Niça ?

  • Doi jorns ! Eira en una ora van a Niça ma an aquel moment li metián un jorn per puar un jorn per calar. Anavan cercar... la bostifalha.


  • Vai que fasián d'aqueli vidas, Eira se planhon, son pagats a faire ren e en aquel moment bensai li fariá pas mal è ! un pauc lo pic e la pala, non ? Anavan travalhar al fòrt de Rimplàs, partián de matin arribavan de sera e…

  • Que fasián a Rimplàs ?

  • Trabalhavan ailà al fòrte... òu mai i a un morcèl d'a-pè, la voiture i anatz en un quart d'ora ma aquí... de dròllas de vidas, è ! Eira son tròp ben, sabon pas o vèire.

  • E anavan bastir lo fòrt de Rimplàs ?

  • Fasián li rotas, trabalhavan dins lo fòrt, è !

- Travaiavian toujou ma l'magai avian pas de tractour, è! Avian lou bouricò e lou bouricò lou fahian enca nous-autre. Metian li doui berious sus lou mul e n'en pourtavian enca un sus lou couol. Eirò se sian touortes... lou proublèmo es aqui.

  • Mai de cen que vivien i gents aqui ?

  • Ben dei vaches, e !

  • Ren que i vaca ?

  • Voèi, que i èra d'autre ? i èra niéntou, è !

  • i tartífia ?

  • Li tartiflo... bèn lou legume pèr nous-autre, ma li tartiflo, lou blad e voilà ! Avian lou blad pèr fa la farino pèr fa lou pan.


  • E i fremas, quand avien d'enfant, is enfant neissien...

  • A naission tous aqui : iéu n'ai agu tres mai – Valentin malheureusement non mais li dous soun naissus aqui ! Èro mela.

  • Li frema s'arrestavon pas de travaia...

  • e noun è, lou pourtavian al champ et voilà ! Soun vengu grand e grosses è ! Aüra n'en fan bèn, d'estorios !

  • Parlas-me un pau de la vida quand erias pichina aqui. Coma se passava ?

  • Se fahiò marrit tèms anavian à l'escolo ma se fahiò bon, caliò ana travaia al champ.

  • E is enfants ?

  • Anavon à l'escolo après, de sero, arribavon, anavon garda li vaco. Cada sero.

  • Cada sera !

  • Voèi. Après lo travai. Après l'escolo goustavon e pi anavon sourti aquel putan de brocs coma dihion.


  • Aquel moumen avion... tuavon lou pouorc, avian de jamboun presque tout l'an, lou petit salé, lou lart e tout acò ! I'èro pas lou jamboun cuech e tout cen que s'en segue, quoi !

  • Cen qu'es l'especialita de la couina en Val de Bloura ?

  • Li raviolo, li gnòqui o li petou nautres dihièn.

  • I gènts quand sortien dóu païs, dount anavon per ou mercat, per li caua...

    •   Bèn i'èra un magazin. Dins un còup anavon a Niça m'a mulo e la carreto ma acò dato... qui èrou enca rèn naissuo, siéu seguro òu !

    • Quand de tèmpe pèr ana à Niça ?

    • Doui jour ! Eirò en uno ouro van a Niço ma an aquel moumente li metion un jour pèr pia, un jour pèr cala. Anavon cerca... la boustifaio.


    • Vai que fasion d'aquéli vido, Eirò se plagnon, soun pagas à faire rèn e en aquel moumente bessai i fariò pas mal è ! un pau lou pic e la palo, noun ? Anavon travaia al forte de Rimplàs, partion de matin arribavon de sera e …

    • Que fasien à Rimplàs ?

    • Travaiavon eilà al fòrte... hòu mai i'a un moucèl d'a pèd, la voiture i'anas en un quart d'ouro ma aqui... de drolo de vido, è ! Eirò soun tròup bèn, sabon pas ou vèire.

    • E anavon basti lou forte de Rimplàs ?

    • Fahion li routo, travaiavon dins lou forte, è !

Nous travaillions toujours avec la houe, nous n'avions pas de tracteur. Nous avions l'âne, mais l'âne nous le faisions aussi nous-mêmes. On mettait deux ballots sur le mulet et on en portait un autre sur le dos. Maintenant, si nous sommes tordus, c'est là le problème.

  • Mais de quoi vivaient les gens ici ?

  • Et bien des vaches !

  • Rien que les vaches ?

  • Oui. Qu'y avait-il d'autre ? Il n'y avait rien.

  • Les pommes de terre ?

  • Les pommes de terre. Le légume pour nous avec les pommes de terre, le blé, voilà. Nous avions le blé pour faire la farine pour faire le pain.


  • Et quand les femmes avaient des enfants, ils naissaient...

  • Ah ! Ils naissaient tous ici. Moi j'en ai eu trois mais, malheureusement Valentin non mais les deux autres sont nés ici. C'était mélangé.

  • Les femmes ne s'arrêtaient pas de travailler.

  • Non, on amenait le bébé aux champs et voilà ! Et ils sont devenus grands et gros. Maintenant on en fait bien, des histoires !


  • Parlez moi un peu de la vie lorsque vous étiez petite ici ? Comment ça se passait ?

  • S'il faisait mauvais temps nous allions à l'école mais s'il faisait beau, il fallait aller travailler aux champs.

  • Et les enfants ?

  • Ils allaient à l'école mais le soir, ils allaient garder les vaches tous les soirs.

  • Tous les soirs ?

  • Oui, après le travail, après l'école, ils goûtaient et puis ils allaient sortir ces sales bêtes.


  • À cette époque, ils avaient... ils tuaient le cochon, nous avions du jambon presque toute l'année, le petit salé, le lard et tout le reste ! Il n'y avait pas de jambon cuit et tout ce qui s'en suit.

  • Quelle est la spécialité culinaire du val de Blore ?

  • Les ravioles, les gnochi, les « petous » comme nous disions.

  • Lorsque les gens quittaient le pays, où allaient-ils pour le marché ou autre

  • Eh bien il y avait un magasin. Parfois ils allaient à Nice avec la mule. Ça c'était lorsque je n'étais pas née, j'en suis sûre.

  • Combien faut-il de temps pour aller à Nice ?

  • Deux jours. Maintenant, on va à Nice en une heure, mais à cette époque, on mettait deux jours : un pour monter et un pour descendre. Ils allaient chercher la boustifaille.


  • Va ! qu'ils faisaient de ces vies ! Maintenant, ils se plaignent, ils sont payés à ne rien faire et ça ne leur ferait peut être pas de mal de travailler au pic et à la pelle, non ? Ils allaient travailler au fort de Rimplas, ils partaient le matin et rentraient le soir.

  • Que faisaient-ils à Rimplas ?

  • Ils travaillaient là-bas au fort... c'est que ça fait un morceau à pieds. En voiture vous y allez dans le quart d'heure mais là... de drôles de vies, hein ? Maintenant, ils sont trop bien et ne savent pas le voir.

  • Ils allaient bâtir le fort de Rimplas ?

  • Ils faisaient la route et travaillaient dans le fort.

Vivaro alpin de la Tinée et du Val de Blore. Le « ca » latin passe « cha » (vacha/vacho). La voyelle feminine est en général réalisée [o]. On entend parfois le « s » du pluriel. Par contre, le feminin pluriel peut aboutir à une finale en « es » (vacha/vacho vaches).

Prénom Nom : Louisette GAUTHIER
Année de naissance : ?
Profession : agricultrice
Parcours : Est restée toute sa vie au village
Entretien de : JP.Belmon
Date de collectage : 2015-07-08
Lieu : St Dalmas de Valdeblore
Centre d'Etudes de la parole d'Oc - 8 bis, avenue Jules FERRY - 13100 AIX EN PROVENCE - Tél : 04.42.93.45.12 - Email : cepdoc@free.fr - mentions légales