CEPD'OC

Centre d'Etudes de la Parole D'OC

09 - Jean NOE :  Évolution de l'élevage du mouton face aux manipulations génétiques et aux OGM

Alòr per començar… se i anam d’aqueu biais… excusez-moi… se i anam d’aqueu biais dans vint ans d’ici i, aurà plus ges de pastres… par contre es dejà à l’heure actuelle coma aquò e la man d’òbra es tròp chère dejà que vos ai dich que la lana èra pus rentabla…li picatz sus la tèsta, compren…e…dejà que tot a chanjat e i aurà plus ges de pastres d’aicí vint ans… sarà tot clôture electrica mais si nous conjecturons… c’est-à-dire se possam lo lech pus luenh, çò que se pòu preveire e imaginar… se pòu totjorn… per unpichòt saut dins cinquanta ò cent ans… se i a autant de chanjaments que n i a agut jusqu’ara… alòr promierament… tot lo monde coneis l’istòria de Dolly… arrivam dins lo futur mais presque… des Dollies, ne’n pòdon fabricar a l’avenir, de mila, de milionsaquò res pòu ne’n dobtar… lei fabricaràn ben entendut s’ei rentabla… sinon lei fabricaràn pas… mai la Dolly, la van perfeccionar coma perfeccionan lei rosiers, coma perfeccionan tot e coma a l’epòca actuala e meme futura… arrivan a tot chanjar… podràn li chanjar lei gènes… c’est à dire que podrem crear unaraça novèla e una raça adaptada au futur e rentabla…perqué la nòstra l’es plus, alòr’mbé leis OGM podràn l’arrenjar… la perfeccionar a son gost… perqué siegue …de produccion en grand… à la chaîne e donc rentabla alòr au lieu d’èstre de fedas sarà de vacas.

- Perqué ?

- Bè… pasqué una feda es tròp petit, la van faire grossir dau triple, dau quatruple alòr la lana à l’heure actuelle ei pas rentabla… van faire una lana de vint centimètres… e que serà tondabla, sabe pas s’es ansin que fau dire… quatre còps per an talament possarà vite e per lei tondre coma van faire ? coma ara per culhir leis olivas o vendumiar.

- Ambé la machine

- Ambé la machine. Alòr ne’n faràn… la machina ne’n farà dos cents, tres cents, cinq cents, mila a l’ora… lei faràn defilar, sas, dins un couloir, un pauc coma « L’aile ou la cuisse » ò sai pas s’as vist la fabricacion modèrna… e d’un costat rintraràn ’mbé sa lana e d’autre costat sortiràn tota nusas… sensa man d’òbra, sensa rèn… tot sus boton electronic

Alor pèr coumença… se i anan d’aquéu biais… excusez-moi… se i anan d’aquéu biais dans vint an d’ici i’aura plus ges de pastre par contre es déjà à l’heure actuelle coume acò e la man d’obro es trop chère deja que vous ai di que la lano èro plus rentabloié picas sus la tèsto, coumpren… e… deja que tout a chanja e i’aura plus ges de pastre d’eici vint an… sara tout clôture eleitrico mais si nous conjecturons… c’est-à-dire se poussan lou lé pus liuen, ço que se pòu prevèire e imagina… se pòu toujour…pèr un pichoun saut dins cinquanto o cènt an… se i’a autant de chanjamen que n’i a agu jusqu’aro… alor proumieramen… tout lou mounde counèis l’istòri de Dolly… arrivan dins lou futur mais presque… De Dollies n’en podon fabrica à l’aveni, de milo e de milioun… acò res pòu n’en douta… li fabricaran bèn entendu s’ei rentablo… sinon li fabricaran pas… mai la Dolly la van perfeiciouna coume perfeiciounon li rousié, coume perfeiciounon tout e coume à l’epoco atualo e meme futuro, arrivon de tout chanja… Poudran ié chanja li gène… c’est-à-dire que poudran crea uno raço nouvelo… e uno raço adaptado au futur e rentablo… perqué la nostro l’es plus… alor ’mé lis OGM… poudran l’arrenja, la perfeiciouna à soun goust… perqué siegue…de prouducioun en grand… à la chaîne e dounc rentablo… alor au lieu d’èstre de fedo sara de vaco.

- Perqué ?

- Bè… pasqué uno fedo, es trop petit… la van faire groussi dóu triple, dóu quatruple, alor la lano à l’heure actuelle ei pas rentablo… van faire uno lano de vint centimètre… e que sara toundablo, sabe pas s’es ansin que fau dire… quatre cop pèr an… tellement poussara vite e pèr lei toundre coume van faire ?... coume fan aro pèr culi lis óulivo o vendumia.

Amé la machino

- Amé la machino… alor n’en faran… la machino n’en fara dous cènt, tres cènt, cinq cènt, milo à l’ouro… li faran defila, sas, dins un couloir, un pau coume « L’aile ou la cuisse » o sai pas s’as vist la fabricacioun moudèrno… e d’un coustat rintraran ’mé sa lano e d’autre coustat sourtiran touto nuso… sènso man d’obro, sènso rèn… tout sus boutoun eleitrouni.

Alors pour commencer, si nous y allons de cette façon, dans vingt ans il n’y aura plus un seul berger et c’est déjà comme ça à l’heure actuelle ; la main d’œuvre est trop chère. Comme je vous l’ai déjà dit, la laine n’est plus rentable – Tapez lui sur la tête, il comprend (le chien)… déjà que tout a changé, il n’y aura plus de berger d’ici vingt ans, il y aura partout des clôtures électriques, mais si nous conjecturons, c’est-à-dire si on envoie le bouchon un peu plus loin, ce que l’on peut prévoir et imaginer, on peut toujours, pour un petit saut dans cinquante ou cent ans, s’il y a autant de changements qu’il y en a eu jusqu’à maintenant…  Alors premièrement… tout le monde connaît l’histoire de Dolly, nous sommes quasiment dans le futur ; des Dollies, à l’avenir, on peut en fabriquer des milliers, des millions - de ça personne ne peut douter.. Ils les fabriqueront bien sûr si c’est rentable sinon ils ne les fabriqueront pas, mais la Dolly ils vont la perfectionner comme ils perfectionnent les rosiers, comme ils perfectionnent tout et comme à l’époque actuelle et même future, on arrive à tout changer, on pourra leur changer les gènes c’est-à-dire qu’on pourra créer une race nouvelle et une race adaptable au futur et rentable parce que la notre ne l’est plus. Alors, nourris aux OGM, ils pourront l’arranger, la perfectionner à leur goût pour que ce soit de la production en grand, à la chaîne et donc rentable et donc au lieu des brebis ce sera des vaches.

- Pourquoi ?

- Ben ! parce qu’une brebis est trop petite, ils vont si c’est possible la faire trois fois ou quatre fois plus grosse et comme la laine à l’heure actuelle n’est plus rentable, ils vont faire une laine de vingt centimètres qui sera « tondable », si on peut dire ainsi, quatre fois par an tellement elle poussera vite et pour les tondre comment vont-ils faire ? Comme ils font pour cueillir les olives ou les vendanges

- Avec la machine

- Avec la machine, alors la machine en fera deux cents, trois cents, cinq cents, mille à l’heure. Ils les feront défiler, tu vois dans un couloir, un peu comme dans « L’aile ou la cuisse », je ne sais pas si tu as vu la fabrication moderne ? D’un côté elles rentreront avec leur laine et de l’autre côté elles sortiront toutes nues… sans aucune main d’œuvre, sans rien. Ce sera tout par bouton électronique.

Prénom Nom : Jean NOE
Année de naissance : -
Profession : Berger
Parcours :
Entretien de : Jean Pierre BELMON
Date de collectage : 2017-03-08
Lieu : Saint Rémy de Provence
Centre d'Etudes de la parole d'Oc - 8 bis, avenue Jules FERRY - 13100 AIX EN PROVENCE - Tél : 04.42.93.45.12 - Email : cepdoc@free.fr - mentions légales